Offre pédagogique

Il m’est arrivé plusieurs fois d’être sollicitée pour mes compétences en iconographie et en techniques anciennes. Forte de ces expériences, je propose aujourd’hui des dossiers pédagogiques sur-mesure.

J’ai par le passé, rendu service à Mme Clotilde Roth-Meyer Berry, chargée d’enseignement des cours de méthodologie d’histoire de l’art, aux étudiants de l’ICP (Institut Catholique de Paris) de L1 et L2 (TD et cours magistraux). J’ai constitué un corpus d’images de représentations de saint Luc peignant le Vierge pour son cours.

« Le but de ces cours est d’apprendre aux étudiants à regarder une oeuvre, à la décrire, à faire une dissertation, à établir une chronologie, à concevoir une bibliographie et à reconnaître un sujet » (Clotilde Roth-Meyer Berry, source : profil Linkedin).

On m’a également sollicité pour la présentation d’un texte court sur les encres végétales dans le cadre d’une exposition. J’ai transmis l’un de mes articles sur les encres paru dans la newsletter d’Interligne.org. Aujourd’hui, je pourrai prendre le temps, de revoir la liste des végétaux utilisés pour écrire.

L’un de mes articles électroniques du Blog scientifique CMCEP, sur >>la pièce du broyeur des couleurs a été diffusé dans >>le MOOC Couleurs de la Fondation Orange.

J’écris actuellement deux articles électroniques sur le Glossaire du copiste, enlumineur, peintre médiéval en tant qu’invitée sur le Carnet de l’UMR 5138, lefildarar.hypotheses.org (Laboratoire d’archéologie et d’archéométrie – Lyon).

Si votre projet concerne le manuscrit médiéval, ses techniques de fabrication, l’archéologie des matériaux, je crée pour vous un dossier pédagogique sur-mesure.

Le Dossier pédagogique

Je vous conseille et j’élabore votre dossier pédagogique sur-mesure. Il se compose d’une mallette pédagogique, de dessins, d’un rédactionnel, d’une liste des illustrations, d’une bibliographie. Voici les thèmes possibles :

  • La Préparation du parchemin par le copiste : outils et instruments pour préparer la peau, la couper en cahier, préparer les pages à la réglure,
  • La Réglure par le copiste : outils, instruments et composition des encres noires et de couleurs pour tracer les réglures tout au long de la période médiévale, mobilier,
  • Le Dessin : préparation des supports destinés à recevoir les dessins, instruments servant à dessiner, mobilier,
  • La Dorure : assiettes à dorer (ingrédients d’origine animale et minérale), outils de doreur, feuilles métalliques, vernis,
  • La Fabrication des pigments : réductions en poudre, décoctions, oxydations, … dans autant de pots qu’il en faut,
  • La Détrempe des couleurs : fabrication des liants (d’origine animale et végétale), broyage sur des pierres à broyer de différentes qualités ainsi que leurs outils et leurs contenants, mobilier du broyeur de couleur …
  • L’Application des couleurs : au pinceau, à la brosse, à la plume sur le champier préparé, premières couches, couleurs pures, ombres, lumières, mobilier du peintre (chevalet, table basse, …),
  • …/…

Voici de quoi se compose le dossier pédagogique type :

La Mallette pédagogique virtuelle

Votre mallette pédagogique virtuelle se compose de photographies numériques. Les artefacts des copistes et des enlumineurs sont ainsi répartis :

  • Photographies numériques d’objets médiévaux issus de fouilles archéologiques, de pièces conservées dans les musées : les outils de travail, les contenants des copistes et des enlumineurs
  • Photographies numériques de fac-similés d’objets, d’instruments des copistes, des enlumineurs, des broyeurs de couleurs, refaits à l’identique d’après des sources historiques
  • Photographies numériques de matières premières : minéraux, animaux, végétaux utilisés pour fabriquer de l’encre, des pigments et des colorants
  • Photographies numériques de nuanciers : couleurs, encres (écritures et réglure)

Les Dessins

Mes dessins ont comme sujet les copiste, les enlumineurs et les broyeurs de couleurs au travail, les outils, le mobilier, les matières premières (animaux, plantes, …). Ils sont créés d’après les sources iconographiques médiévales, principalement les enluminures. Ils sont réalisés numériquement via une application de dessin. Voici la liste non exhaustive dans laquelle vous pouvez puiser :

  • Dessins de représentations de copistes et d’enlumineurs et de broyeurs de couleurs médiévaux au travail (illustrant la fabrication du codex -la réglure par exemple – et la réalisation d’une peinture sur parchemin)
  • Dessins d’outils des copistes, des enlumineurs, des broyeurs de couleurs
  • Dessins de mobilier de copistes, de copistes faisant tenir droit le cornet à encre, d’enlumineurs, de broyeurs de couleurs
  • Dessins de contenants de copistes, de copistes faisant tenir droit le cornet à encre, d’enlumineurs, de broyeurs de couleurs
  • Dessins de matières premières : animaux et végétaux servant à fabriquer des encres et des colorants

Les Usages et les Techniques

Le Rédactionnel : la description des usages des outils et des techniques relatifs à la copie de manuscrit et à l’enluminure

La Liste des illustrations

La Bibliographie

Sur les pigments et les couleurs, les liants, les encres, les outils, les techniques, les réceptaires (selon les lieux de conservation, les siècles et la langue), l’iconographie …

Les Thématiques suggérées

Les étapes de fabrication du manuscrit médiéval sont illustrées par le travail du parcheminier, du copiste, de l’enlumineur et du relieur :

  • Le parcheminier préparait la peau et la vendait,
  • Le copiste finissait de préparer le parchemin avec différents instruments,
  • Le copiste réglait le parchemin soit avec la technique de la pointe sèche soit avec des pointes métalliques laissant une trace ou de l’encre (noire ou rose-violette),
  • Le copiste calligraphiait le texte au calame ou à la plume d’oiseau, avec des encres noire et de couleur,
  • Le copiste ornait les lettrines de filigranes et les marges de vignetures,
  • L’enlumineur décorait le livre de lettrines peintes, de décors marginaux peints, d’une enluminure principale ou d’histoires,
  • Le relieur assemblait les cahiers et leurs donne une reliure d’ivoire, d’orfèvrerie, de cuir ou d’étoffe.

L’Enluminure peut être exploitée ainsi :

  • Étapes de réalisation d’une enluminure,
  • Vocabulaire médiéval en latin et en langues vernaculaires (français, anglais, italien, portugais),
  • Iconographie des enlumineurs au travail,
  • Techniques de l’enluminure,
  • Matériaux de l’enluminure.

Ou encore d’autres thèmes :

  • Dessin et écriture sur parchemin blanchi >>voir le sommaire,
  • Recettes de couleurs (exemple : le jaune lombard),
  • Pigments et colorants,
  • Encres noires,
  • Encres de couleurs,
  • Pigments, encres, … d’origine minérale,
  • Colorants, encres, liants, … d’origine animale,
  • Colorants, encres, liants, … d’origine végétale,
  • Contenants en terre, en verre, en métal, en bois et en pierre, (exemple : le vaisseau sublimatoire du XVIe siècle)
  • Outils >> Voir la fiche scientifique sur la pince à parchemin,
  • Textiles,
  • Peaux et cuirs.
Les Contenants en terre, en verre, en métal, en bois et en pierre

J’ai inventorié les outils de travail et les contenants selon les matériaux dont ils sont faits. Les sources utilisées sont principalement écrites : les livres de recettes de couleurs mais aussi, l’iconographie. Etant donné la nature de ces sources, des usages précis des objets en terre, en verre, en métal, en bois, en pierre peuvent être établis. Pour la céramique, il est possible de ne sélectionner que les contenants ayant des glaçures, parfois spécifiées pots plombés que l’on doit lire pots glaçurés au plomb. Comptez un délai d’un mois pour chaque groupe d’objets.

>> Voir les Contenants en verre
>> Voir la fiche ludique sur le dolium

Les Colorants, encres, liants, parchemins, … d’origine animale

J’ai commencé un fichier de 200 pages sur les animaux mentionnés dans les livres de recettes de couleurs médiévales. Sont inventoriées une soixantaine de bêtes, classés par familles et animaux. Ces listes sont entre autres intéressantes pour l’archéozoologue mais aussi pour le spécialiste du Bestiaire et du règne animal en général.

>> Voir Dents, os, peaux …

Les Textiles

Il y a divers textiles utilisés par les artisans du livre et par les peintres :

  • tissu de lin, de laine, de soie et de chanvre du pannum (filtre),
  • tissus en soie pour couvrir les livres, pour garder une couleur,
  • feutre,
  • papier laine/lin,
  • cimatura (bourre de laine teinte en rouge et en bleu),
  • laine et soie pour lustrer l’or,
  • fils de soie cirés pour lier les pinceaux,
  • les textiles comme support de la peinture,
  • les pezzettes en lin et en chanvre,
  • (en annexe : huile de graines de lin, huile de chanvre) …
Peaux et cuirs

Les peaux et les cuirs des animaux étaient utilisés, entre autres, pour faire de la colle, des bourses et des sacs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *